• Pain d'épice et tartinette

      Salut les mécréants,

      L'ouverture récente et inopinée de la chasse à hipsterland (fief des croisés) donne comme un goût de luxure à ce petit domaine... Outre la peine pour les personnes directement atteintes, je partage ce sentiment exprimé par la vloggeuse Mardi Noir ou par le philosophe Frédéric Worms, que quelque chose en moi est devenu une cible, et pas seulement parce que je fréquentais occasionnellement les lieux visés. Mais quoi ?

      Sans transition.

      Cet automne, on jongle avec des quilles enflammées pour réaliser ce projet rêvé depuis le retour au tricot : le gilet roux à torsades. Vous prendrez bien une photo d'inspiration pour commencer ?

    Pain d'épice et tartiflette

    Pain d'épice et tartiflette

    L'inspirant manquait d'inspiration. Une partie de billard avec des confrères et quelques mois de convalescence la lui ont rendu.

      Le modèle Land Girl de Kyoko Nakayoshi, un gros gilet qui se tricote normalement en 5 avec du Aran. a servi d'ossature. Le mot n'est pas faible puisque d'ici la fin de cet article, on verra comment il s'est fait dépouiller de ses motifs afin de les alléger ou les remplacer par d'autres.

    Pain d'épice et tartinette

      Il a été réalisé en laine shetland de l'Échappée laine en coloris Ambre, une laine fabriquée dans not' bonne douce France et qui avait surtout l'avantage de proposer la combinaison couleur/qualité la plus proche de mes souhaits. Car de laine couleur de chat, je n'ai point trouvé. Ce coloris est chiné avec de petites flammèches rouges, et présente l'avantage de s'assortir avec les majorité de mes habits.
    Après confection d'un échantillon en quatédmi dans les règles de l'art (ce qui veut dire que j'ai même lavé cet échantillon, incroyable), et conversion par rapport à celui du patron qui se tricote en 5 avec une laine un peu plus dodue, j'ai choisi de baser la construction sur la taille 16-18.

      Avant de modifier l'organisation des motifs, il me fallait comprendre comment le montage raglan et la construction du motif original sur celui-ci fonctionnaient.

    1 - Pain d'épice et ronchonnette

      Le montage a commencé par une prise de tête sur le schéma de motif des devants. Blocage. Comprends pas le rapport entre la photo de présentation du patron et les indications de point de départ au niveau des épaules dans la grille de motif. Comprends pas. Comprends pas. Gnééééé !
    Zyeutage des modèles exposés sur Ravelry. Éclaircie. Dis donc, t'aurais pas un peu fait porter la V1 du patron à ton modèle, toi là-bas ?

    Pain d'épice

    Photo du modèle sur le PDF / Modèle présenté sur Ravelry, correspondant aux explications

      Bref, la version blanche m'arrangeait pour pouvoir placer une petite torsade tout le long de l'encolure, alors j'ai décalé la découpe sur le patron.

    Pain d'épice et tartinette

    Je fais bien sainte Nitouche, hein ?

    2 - Pain d'épice et butinette

      Pour les bras, je désirais un motif à l'extérieur, et du point de riz pour le reste. L'anse du sac Greip d'Elsebeth Lavold a vu son motif décodé et transposé, puis entouré de deux petits torsades 1/1 directement bordées de riz.

    Pain d'épice et tartinette


      Pour les devants, une petite torsade en 2/2 le long de l'encolure, et plus loin une torsade à losanges en 2/2 (sur le patron c'est 3/3). En cours de tricot, j'ai improvisé un ajout de motif sur le côté de la torsade devant au niveau de la taille, avec pour objectif d'apporter un peu de cintrage à ce gilet que je projetais ajusté...
      Au milieu dos, un grand motif de torsades entrecroisées à vague inspiration celtique, vu sur le modèle The Shearer pullover de Kirsten Kapur (acheté celui-ci!), bordée de deux tresses. Je trouvais que ces dernières manquaient de définition au tricotage, à tel point que je me suis demandée si je n'avais pas loupé quelque chose à la façon dont on est censé les construire. Mais en vue d'ensemble, ça va.

    Pain d'épice et tartinette

    Pour éviter que l'extension de l'encolure ne distende trop le motif, deux galons ont été cousus à l'encolure et en haut du dos.

    Pain d'épice et tartinette

      Les boutonnières ont été réalisées à l'aide de cette excellente méthode :


    3 - Pain d'épice et Fantômette

      Les plus aguerris d'entre vous auront subodoré la peau de banane qui m'attendait : on ne remplace pas impunément des torsades par du point mousse. Bon, je le savais déjà un peu, mais pas encore assez ! Si bien qu'arrivée sous la poitrine il a bien fallu que je me rende à l'évidence qu'à moins d'atteindre une taille 46 d'ici le tricotage du point final j'allais me retrouver avec un gilet portefeuille... Enfin sur la poitrine, parce que les hanches sont plutôt contentes de leur sort.

    Pain d'épice et tartiflette

      Les bras sont énormes : j'avais déjà retiré quelques points lors de la formation du bas de l'entournure, et encore sucré des points au montage des manche (ben ouais, le point de riz ça s'étale comme une crêpe) d'où la couture du "tissu" excédentaire à l'aisselle.

    Pain d'épice et tartiflette

      Pour le motif des manches j'ai plutôt galéré. J'ai du essayer une technique différente à chaque fois pour faire les augmentations du motif à l'intérieur du motif, sans me souvenir laquelle d'une fois sur l'autre et sans jamais être vraiment satisfaite... C'est pour le côté artisanal.

    Pain d'épice et tartinette

      Pour rabattre les côtes 2/2, c'est cette méthode-ci qui a été suivie (étapes 1-2-3 pour les mailles endroit, étapes 4-5 pour les mailles envers) :


    4 - Pain d'épice et margoulette

    Pain d'épice et tartinette

    Pain d'épice et tartinette

    Pain d'épice et tartinette

    Pain d'épice et tartinette

    Et une photo de groupe pour finir

    5 - Pain d'épice et dinette

      En récompense de votre attention voici la recette du pain d'épice amélioré, irrésistible. Plusieurs ont été cuisinés pendant la confection de ce gilet, mais tous furent ingurgités trop rapidement pour se faire tirer le portrait.

    - Miel liquide   250g
    - Beurre          100g
    - Lait              100ml  
    Les faire fondre ensemble dans une casserole. Verser dans un saladier et y ajouter :
    - Poudre d'amandes         50g
    - Sucre vergeoise brune   30g
    - Farine T65                   200g  (possibilité de mélanger blé+seigle)
    - Oeuf                            1 entier
    - Sel                              Quantité nécessaire
    Ajouter enfin les épices :
    - Essence d'orange douce   4 gouttes
    - Cannelle                          1 cuillère à café rase
    - Gingembre                      1 cuillère à café rase
    - Anis vert                         1 cuillère à café rase
    - Coriandre                       1 cuillère à café rase
    - Muscade                         3 pincées
    - Clou de girofle                1 pincée
    - Cardamome                     1 pincée
    Et ajouter pour terminer :
    - Levure chimique tamisée   12g
    Verser la pâte dans un moule, et faire cuire au four 1h10 à 135°C.
    Attendre un peu avant de démouler avec précaution sur grille, ce pain d'épice chaud est très friable !


    6 - Pain d'épices et chansonnette

      On ne va pas se quitter comme ça ? Aller, un petit Richard pour la route en attendant le concert du 25 :


    Je remercie Sandra et Aurore pour le dépannage pelotes sans lequel ce gilet serait resté avorton !


  • Commentaires

    1
    Samedi 21 Novembre 2015 à 07:07
    Marie Poisson

    Quoi? Tu ne mets pas de mélasse dans ton pain d'épice? Pfffff...... 

    Mais il est sacrément chouette ce gilet. J'admire la qualité et la quantité de travail, pour ma part j'ai arrêté le tricotage de pulls et gilets, je m'en lassais avant de réussir à les terminer. Alors bravo!

      • Lundi 23 Novembre 2015 à 15:02

        Jamais essayé la mélasse, tu en mets en quelle proportion par rapport au miel ?

    2
    Samedi 21 Novembre 2015 à 08:59
    Marie

    Il est splendide ce pain d'épice lainesque, avec gros potentiel de pièce qui va durer des années, yummy ! (Euh, le point de riz, j'admire...) Ma technique pas-secrète-mais-miracle, pour le rabattage des mailles, c'est le 'Elizabeth Zimmermann's sewn bind off'... (Comme je suis feignasse et/ou efficace, c'est selon, j'aime bien les techniques qui permettent de tout faire, cette technique est utile quand le bind off doit être souple.) 

    ...D'ailleurs, c'est elle qui disait "Knit on, with confidence and hope, through all crises.” (Elizabeth Zimmermann, Knitting Without Tears, 1971)

      • Lundi 23 Novembre 2015 à 15:16

        Merci pour le filon ! Cet ouvrage est-il traduit en français ? Le recommanderais-tu ?

      • Lundi 23 Novembre 2015 à 15:31
        Marie

        Il est tout fin, bien écrit, un bon récap' de techniques efficaces, je le conseille ! Sauf erreur de ma part, il n'est pas traduit en FR.

    3
    annie
    Samedi 21 Novembre 2015 à 09:34
    annie

    appétissant le pain d'épice et oui pour Tonight The Streets Are Ours

    4
    Samedi 21 Novembre 2015 à 10:12
    Cyqlaf

    Très chouette ce gilet ! Un beau gros gros gilet doudou, on en a toute besoin !

    La laine est très belle et sa couleur chaude réchauffe le teint.

    Bref, une belle réussite !

    5
    Mousse
    Samedi 21 Novembre 2015 à 13:50

    Et dire que je suis toujours en train de me battre avec le point jersey (oui je sais faut vraiment avoir deux mains gauche)... Alors comment dire... Je suis admirative!

      • Lundi 23 Novembre 2015 à 15:54

        Quoi de plus normal, quand on s'appelle Mousse ! :-P

    6
    chloeti
    Samedi 21 Novembre 2015 à 15:05
    chloeti

    Merci pour la recette!!!

    La rue est à nous!

    Bises (pour le tricot, je ne dis rien, c'est du chinois pour moi, mais j'admire, ça oui!)

    7
    Les Bibous
    Dimanche 22 Novembre 2015 à 17:25
    Les Bibous

    Merci pour la vidéo! Juste.

    Et ce tricot, ahhh le tricot... Pour l'amoureuse du point mousse que je suis, tu es ma reine! 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    8
    Dimanche 22 Novembre 2015 à 18:08
    Laeria

    Je suis impressionnée, tu as été rapide pour terminer ton gilet, et le blogger :)

    De rien pour le dépannage, merci beaucoup pour la pelote supplémentaire ;)

    En tout cas ton gilet est très réussi, et a l'air hyper confortable!

      • Lundi 23 Novembre 2015 à 19:03

        Ben en fait il ne m'a quasiment fallu qu'une pelote, et quand je couve du regard ce qui en reste au milieu des autres coloris récemment commandés, j'ai de plus en plus l'impression que tout ça va se finir en pull Fair Isle sans manche, encore un défi !

    9
    lorln
    Dimanche 22 Novembre 2015 à 22:53

    Très sympa ce gilet-doudou !!! Et le chat a l'air au moins aussi sympa que le mien ...

    10
    Jeudi 26 Novembre 2015 à 17:34
    Sandra

    Il est canon ! Franchement, chapeau, faire du freestyle avec la gestion de motifs complexes, c'est balèze.

    J'ai lu que tu avais tâtonné pour faire des augmentations le plus invisible possible, il y a la technique à la base de l'augmentation levée. Pour incliner à gauche, tu glisses 1 maille à l'envers et tu relèves la tête de la maille juste en dessous (son brin gauche) et tu la tricotes.

    Pour incliner à droite, tu relèves le brin droit de la maille sous la première maille de l'aiguille gauche, tu tricotes cette maille levée, et tu glisses la suivante (qui en fait est ladite première maille). C'est pas mal en terme de discrétion, mais encore plus après le lavage (surtout avec les fils cardés, qui se placent au lavage).

    11
    Catherine
    Mercredi 13 Janvier 2016 à 21:49
    Catherine

    Trois en un : trio gagnant... Le chat, le tricot et ses vidéos et le pain d'épices !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :